Contre « la France moche » : rencontre avec une association de lanceurs d’alerte

Saint-Germain-du-Puy (Cher) : prix spécial pour l’ensemble de son « œuvre » en octobre 2020. (Photo Paysages de France)

Trois  responsables de l’association Paysages de France ont pu dérouler leur quart de siècle de  lutte contre l’enlaidissement des paysages hexagonaux, début février, lors de la  visioconférence AJP sur  « la France moche ».

Libre et indépendante, non subventionnée, Paysages de France est un lanceur d’alerte et assume son rôle d’empêcheur d’afficher n’importe où et n’importe quoi au mépris des décrets de protection restés lettre morte. Notamment par le biais d’un humoristique « prix » de la France moche décerné aux communes laissant leurs abords s’enlaidir, qui lui assure, chaque année, au mois d’octobre, un certain retentissement dans les médias.

Pierre-Jean Delahousse, porte-parole de l’association, a  commenté  un vaste diaporama illustrant les actions menées contre les panneaux publicitaires hideux qui défigurent nos entrées de villes et campagnes.

Ces dispositifs publicitaires sont souvent finalement démontés. Mais pas sans mal ! De longues et coûteuses actions administratives sont intentées par Paysages de France lorsque les les manifestations d’opposants restent sans résultat. Jusqu’à 91 procès ont été intentés. Et c’est paradoxalement contre l’État que l’association doit principalement agir pour obtenir le respect du Code de l’Environnement… qu’il a lui-même édicté !

Le vice-président, Ronan Le Boubennec a rappelé que, sous couvert de liberté d’expression, la publicité invasive est un véritable  harcèlement visuel.

En lien avec la  Convention citoyenne pour le Climat,  l’administratrice Nathalie Cadiou inscrit l’association dans une lutte globale pour la préservation des paysages de notre pays. Et dénonce  ceux qui les enlaidissent : les  lobbies de la publicité mais aussi les grands céréaliers ou les cyniques du BTP. Elle a même mentionné le meurtre du maire de Signes alors qu’il s’opposait à un dépôt illégal de gravats dans la nature…..

Une violence qui traduit la puissance des enjeux financiers Et met en lumière cette réalité incontournable : nos paysages sont un véritable patrimoine à préserver absolument.

Contacts : contact@paysagesdefrance.org

pj.delahousse.pdf@gmail.com

r.leboubennec@paysagesdefrance.org

https://paysagesdefrance.org/

Partager cet article