Rencontre avec les auteurs du dictionnaire biographique des déportés de Dora

Céline et Laurent Thiery présentant l’ouvrage, lors de la rencontre AJP

Mercredi 25 novembre, l’AJP a organisé un « petit-déjeuner » virtuel sur zoom sur le thème : L’aventure collective du Livre des 9000 déportés
de France à Mittelbau-Dora. Ce dictionnaire biographique est un « mémorial de papier » dressé pour faire vivre le souvenir de ces déportés, obligés de fabriquer les armes qui devaient détruire la Grande-Bretagne.
Vous pouvez suivre cette passionnante présentation en cliquant sur ce lien vers la vidéo car nous l’avons enregistrée ou en bas de cet article.


Cet ouvrage est le résultat d’un énorme projet historique collectif s’étalant sur plus de vingt ans, réussi grâce à la collaboration de dizaines d’historiens bénévoles, dans toute la France. Il vient d’être publié, sous la direction scientifique de Laurent Thiery, historien à La Coupole, musée de site sur l’ancien bunker de lancement des V2 à Saint-Omer dans le Pas-de-Calais. Celui-ci a présenté le contexte historique du camp de Mittelbau-Dora, organisé secrètement en 1943 par les SS, à 80 kms de Buchenwald, pour cacher l’usine de production des V2, les armes les plus sophistiquées de la Seconde guerre mondiale et utilisant la main d’oeuvre concentrationnaire.
Nicole Courtois, éditrice de l’ouvrage aux éditions du Cherche-Midi a présenté la prouesse éditoriale (il pèse 4,5 kg) que représente ce dictionnaire, paru en septembre dernier. Il était important que les 29 millions de signes soient publié en un seul volume a-t-elle souligné, expliquant que chaque famille de déporté recevrait un exemplaire.
Car si ce dictionnaire a un objectif scientifique : étudier la population de déportés politiques et résistants; mieux comprendre la vie et la répression dans ce camps particulier… Il a également un objectif mémoriel pour ces déportés qui n’ont pas eu de tombeau ou qui ont peu parlé de leur terrible expérience à leur famille, après leur retour.
Parmi les 62 bénévoles qui ont participé à l’écriture des 9000 notices, Lionel Roux,  professeur d’histoire retraité qui en a rédigé un millier, a participé à notre rencontre. Il a expliqué la difficulté de dépasser l’émotion pour faire ce travail le plus sérieusement possible car peu à peu, ces drames humains imprégnaient les auteurs du dictionnaires. Et il fallait vivre avec. Joëlle Helleboid, bénévole à la Coupole et active dès le début du projet a renchéri : elle a eu l’impression de redonner vie à ces jeunes hommes. Ces deux contributeurs insistent sur l’incroyable « récompense » que constitue la rencontre avec leurs familles retrouvées, lorsque cela est possible.
Enfin, Céline Thiery, auteure bénévole, chargée de communication pour le projet, animatrice d’une formation intitulée « Résistance, déportation et récit radiophonique » a insisté sur l’objectif pédagogique du dictionnaire qui permet de faire réfléchir les jeunes sur l’engagement, l’histoire de la déportation, à l’heure où les derniers témoins disparaissent. En partant de notices de déportés originaires du département des élèves, puisque toute la France a été représentée dans ce camp.

THIERY Céline, Enseignante documentaliste et formatrice INSPE,

académie de Normandie, chargée de communication pour le projet et
auteure.

THIERY Laurent, Docteur en Histoire, Directeur scientifique du
Dictionnaire Dora et historien àLa Coupole,Centre d’Histoire et de
Mémoire du Nord-Pas-de-Calais.
Contact : ltierry@lacoupole.com

HELLEBOID-ALLOUCHERY Joëlle, Professeur agrégée d’histoire à la
retraite, bénévole àLa Coupole et auteure

ROUX Lionel, Professeur d’histoire à l’IUFM Nord–Pas-de-Calais à la
retraite et auteur

COURTOIS Nathalie éditrice chez la maison d’édition Le Cherche Midi.

Partager cet article